Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 novembre 2008

Lettre invisible à monsieur Zemmour

 

Je ne sais pas trop comment je suis tombé là-dessus, peu importe du reste, mais je n'imaginais pas un seul instant que cela fût possible. L'affaire date déjà, mais aucun écho n'en était parvenu sur mon île. Je ne sais même pas si écho il y eut en France, puisqu'il n'en fut fait nulle mention dans le chiche résumé de l'actualité nationale que RFO nous accorde tous les jours vers huit heures du soir, avec la parcimonie que montrait la tante Marcèle pour nous octroyer du papier toilette. Par contre, sur le net c'était le chemin des dames. Il ne faisait pas bon s'aventurer hors des tranchées, chacun en prenait pour sa race. Au centre du scandale? Monsieur Zemmour. Je ne sais même pas s'il est encore en vie d'ailleurs. Peut-être se cache-t-il au fond de la forêt guyannaise sous un nom d'emprunt (Mamadou Diop, on n'est jamais trop prudent), gardé jour et nuit par un peloton du GIGN, le corps des tirailleurs sénégalais ayant été dissout il y a quelques temps déjà. C'est que l'affaire est gravissime.

On savait le monde en proie à la CRISE, on n'ignorait pas que les costumes en peau de léopard retournée cousus main avec toque assortie avaient du mal à trouver preneur dans les boutiques branchées de Londres auprès de la clientèle habituelle des traders, on était au courant de l'insolvabilité de banques heureusement sauvées par les Etats avec un argent qu'ils n'avaient pas, on avait entendu dire que les entreprises délocalisaient frénétiquement vers des pays dont on ignorait jusqu'à ce jour l'existence, on avait bien compris que le prix des matières premières flambait, on avait bien intégré le fait qu'après avoir flambé le marché de l'immobilier s'abîmait en flammes dans un océan d'invendus, on avait digéré les hausses du cours du pétrole et dans le même temps les baisses, on avait supporté tous les soirs, à la télévision, la charmante famille d'Ingrid Bétancourt, on commençait à comprendre que l'euro avait été une monumentale erreur en rendant inexportables nos voitures vers les pays pauvres, les seuls à éprouver encore un plaisir masochiste à rouler français, on avait parfaitement accepté le fait que l'âge de la retraite fût repoussé à soixante dix ans tout en continuant à voir les quiquagénaires se faire virer à coups de préretraites minables par charrettes entières, enfin, d'une manière générale, nous étions tous conscients que notre vieux monde partait à la dérive en se brisant petit à petit, comme la banquise, un morceau par ci, un morceau par là. Tout ça pour dire qu'on se croyait cuirassé contre l'adversité. Mais là, franchement, la coupe est pleine. Oser prétendre devant l'auditoire d'Arte, assez clairsemé, il est vrai, qu'un blanc est de race blanche et un noir de race noire,là je dis, non! On atteint les limites du tolérable. Halte-là, monsieur Zemmour. Déjà qu'on est obligé de se coltiner le poids du péché originel, de tous les péchés originels en fait, le tien, le mien, le sien, quand on est blanc, si en plus il faut être de RACE blanche, on ne va plus pouvoir s'en sortir. La charge est trop lourde! Le législateur dans son immense sagesse a décidé que les pas-blancs s'appelleraient désormais les visibles. Moi je trouve ça remarquable...Hep, le visible là, non, pas vous, le plus visible à coté de vous, montrez-moi vos papiers!...C'est cool non? Évidemment il faudra songer à faire disparaître du vocabulaire courant des expressions comme, la visibilité est mauvaise ou, c'est visible comme le nez au milieu de la figure. Et puis, si les non-blancs ce sont les visibles, nous, les blancs, devenons invisibles. C'est bien ça d'être invisible! Comme ça, on nous fichera peut-être un peu la paix!

Commentaires

Quelle joie de te retrouver ! Je n'ai même pas encore eu le temps de te lire tellement je suis pressée de te dire combien je suis heureuse de te savoir encore vivant ... Je suppose que j'aurais su par Olivier si tu avais eu plus grave que des problèmes de Rollex, ou même d'argent en général. Je te lirai plus calmement tout à l'heure, je suis fort pressée pour l'instant.

Écrit par : maola | 25 novembre 2008

Bonjour Maola, ça me fait plaisir également d'avoir de tes nouvelles!

Écrit par : manutara | 25 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.