Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 janvier 2005

Amitié

Pourquoi les amis , les amants, les maîtresses finissent-ils toujours par vous trahir un jour ou l’autre , comme ça , sans raisons , par plaisir ou par méchanceté ce qui revient au même ! . Je l’ignore , mais c’est ainsi .Je ne sais plus qui me disait un jour qu’il valait mieux se confier à son boucher qu’à sa femme ! C’est pas idiot dans le fond , mais je pense que mieux vaut ne se confier à personne ! Parfois j’observe Jean et Norbert et je me demande lequel me plantera le premier le couteau dans le dos !On ne peut décemment aimer la main qui vous nourrit ! L’amitié , la vraie , ne peut s’épanouir dans le rapport de force mais uniquement dans l’insouciance et la distance . C’est absurde bien sur , mais c’est comme cela que je le ressens ! Le maître et l’esclave ne peuvent être amis , pas plus que deux maîtres ou deux esclaves . Ils sont en compétition permanente pour leur survie . La trahison est le seul dénouement possible. Les enfants peut-être , livrés à leur instinct , vierges de préjugés, peuvent être amis .Ils ne savent ce qui les porte les uns vers les autres et s’en moquent ! Enfin ,je parle des temps anciens où l’enfant livré à lui-même n’était pas encore pris au sérieux .Les parents assuraient le gîte et le couvert , l’école se chargeait de l’instruction , pour le reste on laissait le temps faire son œuvre . Aujourd’hui les gamins sont nantis dès la maternelle d’une feuille de route , d’un plan de carrière ! Les rares fois où je suis allé voir mon fils chez lui ce ne sont pas des copains que je voyais autour de Xavier , mon petit-fils , mais des clones à travers les yeux desquels il se regardait grandir . Enlevez lui les jeux vidéos , la chaîne laser , la télé , le téléphone portable, l'ordinateur et je ne sais trop quelle autre cochonnerie et il ne reste plus qu’un pauvre gosse tout nu qui n’a même pas appris à parler ou à penser par lui-même ! L’interdépendance étouffe l ‘amitié . Je ne me suis jamais vraiment lié avec un membre d’équipage pendant mes quarante années de service à la mer . Certes j’ai toujours eu des relations courtoises avec mes collègues mais rien de plus . Par contre je peux compter une dizaine d’amis éparpillés aux gré de mes escales passées et lointaines . A chacun de mes passages , pour quelques heures ou quelques jours je les retrouvais là où je les avais laissés quelques mois plus tôt et nous reprenions notre conversation ou notre parie d’échecs au point où nous l’avions laissée . Ceux-là ne me trahiront jamais car je leur suis indifférent , ne leur dois rien , ne leur demande rien . Seule compte le partage de notre mutuelle et éphémère compagnie ! C’est , en partie , pour les revoir une dernière fois que j’ai décidé de reprendre la mer l’an dernier .



Commentaires

Ta réflexion sur les amis m'interroge : peut-on avoir confiance dans les amis ? C'est sûrement mon plus grand défaut, je fais trop facilement confiance, et quand j'ai réellement confiance je me confie, peut-être ai-je été trahie ? Si oui, je n'en ai pas eu connaissance, c'est d'ailleurs mieux ainsi car je serais très peinée....

Écrit par : Pénélope | 04 janvier 2005

Même perception que vous sur l'amitié
Je peux rester des mois sans voir mes quelques ( rares) amis mais au moment des retrouvailles la magie opère.
Effectivement c'est comme si nous venions de nous quitter la veille
J'attends rien d'eux mais je les aime .Je suis simplement heureuse de les connaître

Écrit par : Vlad | 04 janvier 2005

Les commentaires sont fermés.