Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 janvier 2005

Poussière , tu n'es que poussière...

Pourquoi enfermait-on les cadavres des marins morts en mer dans des sacs , avant de les livrer à l’océan ? J’ai toujours pensé que c’était pour les empêcher de remonter à la surface . La lecture d’un livre d’ Anita Conti , une des rares femmes à avoir embarqué sur des Terre-Neuvas au début du siècle dernier , m’a fourni une autre explication . Après-tout il eût suffi de lester le corps de quelques brasses de chaîne , la pression énorme régnant dans les grands fonds se chargeant de l'empêcher de remonter . Tout plongeur sait que plus la profondeur augmente , plus la vitesse de descente s’accélère . Non , l’explication du sac est d’une effrayante simplicité : empêcher le défunt d’errer pour l’éternité dans l’obscurité des abysses dans une vaine tentative de regagner la terre ferme ! Cousu dans son linceul , les membres entravés, le marin pouvait ainsi jouir d’un repos éternel . La mer est un milieu étrange aussi est-il compréhensible que même la mort y acquière une dimension fantastique . J’imagine ces légions arpentant les fonds des océans en rangs serrés ! En fait ce que nous craignons ce n’est point la mort dont nous mesurons mal la portée , mais la permanence d’une forme d’existence monstrueuse dans l’autre monde que les croyances populaires parent de toutes les tares de la sphère des vivants .L’enfer que les textes religieux s’attardent bien plus à définir que le paradis en est une illustration . En poussant le raisonnement plus loin , on est bien obligé de conclure qu’un lieu de béatitude éternelle n’est en fin de compte qu’une autre manière de dépeindre l’enfer . Imaginez un orgasme qui n’aurait pas de fin : l’horreur !
J’aime le nirvana bouddhique que je définirais comme le droit au néant , à l’inconscience , à la non existence.
L’enterrement est finalement la manière la plus barbare de disposer d’un corps .En enfermant la dépouille dans un cercueil et en l’ensevelissant sous des tonnes de terre on ralentit l’accomplissement du cycle naturel . Les écritures ne disent-elles pas : poussière tu n’es que poussière etc. . Nos civilisations occidentales ont le culte de la charogne .Je veux être incinéré et que mes cendres soient dispersées n’importe où sauf à proximité des monstrueux nains de jardin que ma belle fille ne manquera pas de semer dans tous les coins de la propriété dès que j’aurai filé la chaîne par le bout ! Je ne sais pas ce que j’ai , mais je suis comme ça depuis hier, depuis que j’ai été à Tonnerre rendre visite à un vieux copain .Son charmant fils s'est débarrassé de lui en l’internant dans un mouroir à vieux . J’imagine ses justifications débitées avec onctuosité à ses connaissances ( ces gens n’ont point d’amis) , bourgeois bohèmes luisants de graisse , bouffis de certitude !Oh , mais il sera mieux là-bas , ils s’en occuperont bien . Il ne demandait rien à personne le vieil Armand ! Mais à la première chute ça a été la maison de retraite ! Retraite de Russie oui ! Débâcle totale !Vieillards retombés en enfance , enfants terrifiés aux visages ridés alignés devant une télévision vomissant son flot d’images dégradantes pour toute intelligence supérieure à celle de ma paramécie !
Société d’ectoplasmes je te vomis !

Commentaires

Réalisons la valeur infinie et la brièveté de la vie, le jour de notre naissance nous avons commencé à mourir : ne perdons plus un seul instant !......

Écrit par : Pénélope | 02 janvier 2005

Pour être plus terre à terre et moins philosophique, tu me fais peur avec ces cadavres de marins enveloppés de sacs plastique et alignés au fond de l'océan ! Moi qui ai fait de la plongée sous marine et qui ai adoré ça , si j'y retourne je serai hantée par cette image !....

Écrit par : Pénélope | 02 janvier 2005

Du calme Pénélope , tu n'as pas trop de soucis à te faire!
D'abord les marins étaient immergés dans des sacs de JUTE par plusieurs milliers de mètres de fond et je doute que tu plonge à ces profondeurs, ensuite c'était autrefois . De nos jours les cadavres sont congelés dans les chambres froides des navires .A l'époque ou je pêchais le thon , le capitaine d'un thonier coréen en escale technique aux marquises , m'a fait visiter son bâteau . Dans la chambre froide justement au milieu des thons il y avait, emballé dans un sac plastique et suspendu à un crochet , une masse aux contours très humains!

Écrit par : manutara | 02 janvier 2005

Je ne mangerai plus jamais de thon, déjà que je n'aime pas trop !... je me disais aussi que ça avait un arrière goût bizarre !....

Celà dit, tu en as vu des choses ! Je partirai en connaissant peu de chose de la vie ! Mis à part le monde si "vaste" de la folie que j'ai cotoyé et soigné (de part mon travail ) pendant plus de 35 ans !

Écrit par : Pénélope | 02 janvier 2005

Oh la la !Je vais arrêter d'écrire moi . Déjà qu'à cause de moi tu ne veux plus te baigner dans la mer , voilà que tu ne vas plus manger de thon.
Remarques j'ai discuté un soir avec le commandant d'un paquebot qui faisait relâche aux marquises. C'était dans un restaurant et le gars avait pas mal bu . Il m'a confié qu'en raison de l'âge avancé de sa clientèle il y en a toujours deux ou trois qui ne finissent pas la croisière. Ainsi tu peux déjeuner avec madame Smith et ne plus la voir au diner ni pendant le reste de la croisière . Le personnel t'expliquera qu'elle est indiposée et préfère prendre ses repas dans sa cabine . En fait elle est raide morte dans la chambre froide entre les langoustes et le foie gras!
Le blog Manutara te souhaite un bon appétit!

Écrit par : manutara | 03 janvier 2005

Plus de langouste, plus de foie gras ! Mais qu'est-ce qu'il me reste ?....................

Écrit par : Pénélope | 03 janvier 2005

Les commentaires sont fermés.