Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 décembre 2004

Epilogue

Journal du fugitif

Grand silence ! Ils se sont tus ! J’aimerais que la situation se prolongeât ainsi , indéfiniment , mais même si sans le mensonge la vérité s’ennuie , elle finit , un jour ou l’autre par éclater. Je me mens à moi même depuis trop longtemps ! Peut-on être le théâtre de l’affrontement d’une foule de personnages tout en restant soi-même ? Je ne sais ! Constance et François sont là bien vivants et pourtant sans moi ils n’existeraient pas , à cet instant, en ce lieu que je voulais mon ultime refuge et qui , une fois de plus se transforme en champ de bataille ! Ils m’ont oublié tel un second rôle , moi leur créateur et se défient du regard . François laisse échapper …absurde et Constance lui répond…non, nécessaire . Tant pis , il faut que je parle…
- Si , le canard avait tout prévu !
Il se retournent , une moue vaguement intéressée sur leur visage. François croise ses grandes mains blanches en faisant craquer ses articulations . Ce type m’exaspère !
- Ah ? C’est Dieu alors ?
- Non , c’est moi !
Je ne leur laisse pas le temps de se ressaisir . Je leur assène une foule de détails biographiques que même leurs familiers ne peuvent connaître .Constance camée depuis l’âge de quinze ans et dont l’adolescence n’est faite que d’une suite d’hopitaux , de cures , de rechutes , de tentatives de suicide jusqu’au jour où elle devint un maillon de la chaîne .Quant à François …je ne lui épargne pas même la marque de ses sous-vêtements .
Ils me dévisagent , bouche bée , Constance avec bonheur , François avec effroi . Il parvient à articuler ,
- Mais pourquoi ?
- Parce que moi aussi je fus leur victime . J’étais dans les services secrets , sur leur dos vingt quatre heures sur vingt quatre et….
- Attends je ne comprends pas …ce n’est pas le travail de services spécialisés ?
- Si, mais à l’échelle locale . C’est du travail de proximité. Nous,nous agissions à l’échelle planétaire . Il faut te dire que le trafic de drogue génère chaque année un flux financier équivalent au PNB des USA ! L’argent de la drogue sert à acheter des politiciens , armer les terroristes , il se réinvestit dans des activités parfaitement légales , bref il est partout . Supprime le et c’est la société de merde dans laquelle nous vivons qui s’effondre ! Alors évidemment, je gênais. On m’a donc éliminé . On a fait sauter ma couverture , exposé ma vie privée au grand jour et les James Bond pédés , ça fait tâche dans le décor ! Alors lorsque mon copain s’est fait sauter la cervelle , j’ai décidé de prendre le maquis et d’entrer en résistance . J’ai voulu les frapper là où ça fait mal ! Pas les hommes ! A quoi bon ? Les têtes sont intouchables et les sous-fifres tout juste du consommable ! Non , j’ai décidé de leur piquer leur fric ! Je me suis appuyé sur un réseau d’amitiés acquises au fil des années dans le monde entier et la chaîne est née . Aujourd’hui nous sommes des millions . La machine est en route , rien ne peut l’arrêter .Pour mes quarante ans j’ai voulu m’offrir deux bonnes vieilles valises pleines de cash , comme au bon vieux temps ! Aujourd’hui presque toutes les transactions se font dans le cyberespace !
- Et cet argent , à quoi va-t-il servir ?
- Demain il sera entre les mains d’autres victimes . Il sera discrètement donné à des hôpitaux . Il permettra d’alléger la détresse des familles de policiers tués dans la lutte contre les trafiquants , il en empêchera d’autres de se faire corrompre en leur permettant de vivre de leur travail !Il financera des programmes de prévention , bref lui aussi sera partout ! Mais notre but ultime , c’est la légalisation de la vente des stupéfiants !
Les deux se récrient , ils ne comprennent plus rien !
- Si , réfléchissez une seconde . Les trois quart des morts dues à la drogue sont en fait imputables au trafic .Règlements de compte , lutte pour un secteur entre bande rivales , affrontements avec les forces de l’ordre , meurtre crapuleux de junkies tuant pour se procurer leur dose… A poids égal l’héroïne ou la cocaïne ont un prix de revient équivalent à celui de l’aspirine , mais un prix de revente au détail mille fois supérieur . Vous imaginez la tentation !Légalisez et vous supprimez l’attrait financier . La source se tarira d’elle-même . La légalisation , voilà le cauchemar des narcos ! On peut imaginer l’instauration d’un monopole d’Etat pour la vente de certaines substances hallucinogènes dites douces . Cela aura au-moins le mérite de supprimer les morts dues à l’ absorption de produits frelatés ! Cela se fait en Suisse et que je sache , la confédération n’a pas encore sombré dans la déchéance !
Je me lève en les laissant digérer ce qu’ils viennent d’entendre . Je m’approche du placard de la dernière chance et en tire une bouteille de « casillero del diablo » . Je la débouche et en verse un peu au fond d’un verre . Je goutte…un délice ! Je sors deux autres verres et les remplis . Puis en silence nous les levons .
- Prenez ce vin par exemple , si vous en buvez deux verres par jour , vous soignez vos artères . Si vous en buvez deux bouteilles , vous détruisez votre foie ! C’est une question de choix ! Mais qui tue pour du pinard ?
Quelques coups discrets sont frappés à la porte . J’ouvre et laisse entrer une petite dame .
Mes deux amis s’écrient , Constance avec joie , François avec consternation , Emma !!!!
Je passe mon bras autour des épaules de celle qui m’assiste dans ma lutte depuis le début et leur dis.
- Je vous présente Yodel !

-------------------------------------------


Voilà c’était il y a deux ans . En utilisant les quelques notes que Constance a pu sauver du désastre je me suis efforcé , moi son ami d’un soir, François B. , de rendre la pensée du fugitif avec le plus de fidélité possible . Ils ont fini par l’avoir , il y a quelques jours, là-bas , dans une vallée perdue du Népal . Oh , ils y ont laissé des plumes . Une centaine de morts . Le fugitif et quelques autres résistants la leur ont fait payer chèrement , cette victoire . Ils ont du faire sauter au mortier la maison où ils s’étaient retranchés . On n’a rien retrouvé de lui ! Le gouvernement népalais a fait passer ça pour une attaque de la guérilla maoïste ! Mais , nous, nous savons !
Le jour se levait lorsque nous nous sommes tus , la crevette et moi . Elle s’est levée et a sorti de son sac à dos un petit coffret de bois dans lequel elle a placé délicatement quelques cendres récupérées sur les lieux du carnage . Sa compagne depuis deux ans , elle n’était pas là au moment de l’attaque . Il l’avait envoyée en mission à l’autre bout du pays . Je suis sur qu’il savait !
Nous sommes montés dans ma voiture , avons traversé Genève et pris la direction de la frontière française . Nous avons roulé des heures sur des autoroutes vides , en silence, puis , là où la terre vient se mêler à l’océan dans une explosion d’embruns , là où les courants disputent l’espace aux falaises granitiques , nous avons vidé la petite boite !
La lutte continue ! Tous les jours la chaîne s’allonge et devient plus solide !

Commentaires

Géniale la chute !.....Pourvu que "la chaine" perdure très longtemps et que les maillons se multiplient à l'infini afin que ces faiseurs d'argent sale soit éradiqués définitivement ! Que de vie seraient épargnées !

Je ne m'étais pas trompée " la quarantaine " ! l'intuition féminine !...

A bientôt pour une autre évasion littéraire.

Écrit par : Pénélope | 14 décembre 2004

Soient................ent bien sûr ! Belle faute d'inattention ! excuse ami bloggeur.....

Écrit par : Pénélope | 14 décembre 2004

Ben, je suis encore perdue ! qui est Emma ?


la morale est sauve ?

Si encore c'était de l'argent "gagné" honnètement au loto on t'excuserait de passer des jours tranquiles en Polynésie ou en Patagonie.
Mais là ...On ne va pas nous la faire !

Écrit par : dilou | 14 décembre 2004

Emma , c'est Emma Slitch la secrétaire de François B.
J'avoue que c'est un peu difficile à suivre!

Écrit par : manutara | 14 décembre 2004

Les commentaires sont fermés.