Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 août 2004

Les bébés de la consigne automatique

La citadelle.

 

 

Les bébés de la consigne automatique. Murakami Ryû . Page 155 .

 

«  J’ai basé la longueur des silences sur le râle amoureux de l’hippopotame nain de l’Afrique de l’ouest , les malades mentaux , les handicapés , les gens qui se croient normaux , chacun a sa longueur de silence personnelle et il suffit de la stimuler , c’est ça mon chant. »

 

Ah le râle de l’hippopotame le soir au fond des bois ! C’est un son que l’on n’oublie jamais .  Un mélange de porte s’ouvrant sur des gonds rouillés , de satyre au rire syncopé et de crissement de pneus sur route mouillé . La première fois que j’entendis ce curieux bruit ce fut à dix huit-ans sur les rives du Faléné dans le parc du Niokolo Koba . Inoubliable souvenir . C’était une nuit de pleine lune . J’ignore si c’était des râles amoureux ou haineux , la bestiole a mauvais caractère , cependant ils m’emplirent d’une sérénité dont aujourd’hui encore je me souviens avec une profonde nostalgie . Alors oui je comprends mieux la portée  de ce chant . Chant , notez bien basé sur la longueur des silences plus que des sons . L’effet de cette mélodie sur les uns et les autres est dévastateur au point que tous s’effondrent en sanglotant . Arme redoutable que cette musique faite de silences soigneusement mesurés . On imagine l’usage !

Alors la géopolitique dans tout cela ? Les grandes ambitions , les envolées lyriques , la profondeur et le recul ? Mais je m’en fiche !J’ai déjà donné ! La bêtise partout et toujours triomphera ! Alors moi,  je continuerai à écouter le râle de l’hippopotame nain sur ma terrasse surplombant le fleuve que cela plaise ou non . Il y a plus d’humanité dans ce cri que dans le glapissement aigrelet de nos politiciens énarquisés , centralisés , satellisés et mondialisés . Lorsque le dernier appel rauque se sera tu sur la savane, je me dirai… hélas , encore un peu d’humanité en moins !

 

Commentaires

Ma mère fait un peu le même bruit que l'hippopotame. Et comme lui, la bestiole a mauvais caractère 1

Écrit par : oliviermb | 21 août 2004

Oui , mais ce son te fait-il tomber en pamoison?

Écrit par : Manutara | 21 août 2004

Les commentaires sont fermés.