Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 juillet 2004

Le bien et le mal

........L'ainé planta son regard d'un bleu liquide presque transparent dans les yeux du jeune homme. Celui-ci rougit , résista un moment puis , vaincu , baissa la tête .

-          Si nous parlions un peu de toi . Voyons …..études secondaires dans un des meilleurs collège du pays , université de Flog , doctorat en ethnologie cum laude à l’âge de vingt trois ans .Langues , outre l’anglais , le français et l’espagnol .Et maintenant dans les allées du pouvoir ! Ah oui ….célibataire endurci. Côté familial un père industriel , une mère au foyer et un grand frère divorcé . Pas fameux le frangin . Je lis ici , études interrompues au milieu du secondaire , petits boulots , petites amies , la drogue ….la dérive classique du fils à papa .Il est actuellement manutentionnaire dans une grande surface à l’autre bout du pays .

Une longue cendre tomba sur les pages du dossier que le ministre parcourait de ses yeux d’épervier. Il l’épousseta d’un revers de la main avant de refermer la chemise cartonnée. Il sortit ensuite une petite clé de la poche de son gilet et s’en servit pour ouvrir l’un des tiroirs de son bureau . Il y choisit une disquette qu’il introduisit dans l’unité centrale .Avant de la lancer, il se tourna vers le jeune homme.

-          Rien à ajouter à cet élogieux curriculum vitae ?

-          Comme quoi ?

-          Une touche personnelle . Tu dois bien avoir des passions en dehors de ton travail , un hobby ….une petite amie que sais-je ?

Clarence inspira une grande bouffée d’air , s’assit en face de son patron , rejeta la tête en arrière et fixa obstinément le plafond recouvert d’une grande fresque représentant la victoire du Bien sur le Mal . Le Bien était symbolisé par un jeune homme blond éclatant de santé , entièrement nu à l’exception d’une plume opportunément placée devant son sexe . Le garçon  précipitait du haut d’une falaise le mal représenté par un homme déjà âgé , le teint basané , les traits bouffis, enveloppé dans une toge rouge qui dans sa chute se déployait un peu comme une aile delta . Au début Clarence avait eu du mal à s’habituer à cette présence au-dessus de lui . Chaque fois qu’il pénétrait dans le bureau de son patron , il rentrait inconsciemment la tête dans les épaules de crainte de voir le mal volant se décrocher du plafond pour venir s’écraser à ses pieds . Pour l’instant , c’était plutôt le plancher qui donnait des signes d’instabilité .

-          Vous savez très bien que je n’ai pas de petite amie ! Ca doit figurer là dedans !

Il pointa un doigt vague en direction du lecteur de disque . Ballstretcher tira sur son cigare et rejeta violemment la fumée sur le côté .

-          Et…. ?

-          Et c’est tout . Ma vie privée ne présente strictement aucun intérêt ! C’est le calme plat absolu !

Le ministre  cliqua plusieurs fois sur la souris en soupirant . L’écran géant s’alluma sur une des cloisons de la salle . Clarence percevait du coin de l’œil la lueur diffuse émise par l’image qui venait de s’afficher . Il s’efforça de continuer à fixer le mal planant au-dessus de lui .

Ballstretcher émit un petit sifflement admiratif ….

Extrait du " Livre sans nom"

Les commentaires sont fermés.