Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 juillet 2004

Une journée dans la vie du prisonnier

Extrait du jourmal du prisonnier:

13 sinistrose de l'ère du Leptospire .

" Ce matin je suis tiré d'un profond sommeil par les hululements stridents de mon réveil. L'air de Flamenco , musique que je hais , joué par le groupe que j'abhorre le plus au monde (los machos) , me vrille les tympans.

- Dame veneno ,que quiero moriiiir!

-Dame veneeeeenoooo !

-  Que prefiero la muerte que vivir contigo !

- Dame veneeeenooooo! Aie para morir!

Bon sang donnez-leur du veneno et faites les taire!Je saute de mon lit , enveloppé dans mon drap en soie , tel un empereur romain  , période décadente de préférence. Je me précipite dans ma salle de bain en marbre de Carrare et plonge  dans le Jacuzzi. L'infernale musique s'arrête enfin . C'est un truc mis au point par mère . Tant que je ne suis pas levé et immergé dans mon bain , "los machos" continuent à réclamer à corps et à cris , surtout à cris , un trépas cent fois mérité . Je consulte ma Breitling . Neuf heures deux ...du matin en plus! A peine trois heures à New York ! Il est vrai qu'à Tokyo , il est déjà dix-neuf heures . Ce crétin de manu taré disait quelque chose au sujet du temps , mais c'était tellement débile que je ne me souviens plus quoi . Encore un cadeau de mère , cette montre . D'ailleurs tout ce que j'ai me vient d'elle! Même moi , je suis made in mère!Je la hais!

Après une toute petite misérable demi-heure , juste quand je commençais à me rendormir , des jets d'eau glacée ma propulsent hors de mon bain.Encore une idée de mère! Je crois que je vais la surnommer Aggripine... Moi je serai son Néron . Ouais pas mal! Parce que tout le monde , ou presque , sait ce que Néron a fait de sa petite maman chérie!

Le lecteur , si j'en ai ,ce dont je doute ( en plus je suis hypocrite), se demandera pourquoi je me lève à l'aube en cette journée acnéenne et purulente ( je dis ce que je veux dans mon journal!) . C'est que depuis une semaine je travaille ( deux heures...par semaine évidemment). Je donne des cours de latin à un jeune homme qui a un certain retard , pas seulement en latin du reste!

J'enfile ma tenue de motard . Pantalon de cuir et blouson sans manches . On est en été . Une suggestion de manu taré . A ma première rencontre avec Serge , mon élève , les choses ne se sont pas très bien passées . J'ai eu l'impression qu'il me regardait de haut . Je l'ai noté dans mon journal . Manu l'a lu et m'a dit de me présenter à ma prochaine leçon en tenue de motard . Bon , pourquoi pas? J'ai même acheté un casque . Il ne manque que la moto!

Je me regarde dans le miroir , je me tourne et me retourne . Ouais , pas mal ! Je vais dans la chambre .Le vent fait voler les rideaux . Je sors sur le balcon . J'aime cette maison, enfin ce chateau .Les jardiniers travaillent déjà dans le parc . Mère se plaint toujours à son amie Germaine , une lesbienne ou un truc dans ce genre.

-Mon Dieu , si tu savais le travail que me donne ce parc de cinquante hectares!

Comme si elle avait jamais travailé !

Léon vautré sur le lit , dort toujours .  Qu'il est beau !J'aime l'observer dans son sommeil . Il a l'air si vulnérable . Quand il rêve il se met à gémir et bouge sa jolie tête dans tous les sens . Lui ,oui , je l'aime! Je m'approche et carresse son joli poil brillant . J'embrasse sa truffe fraiche . Il ouvre ses petits yeux jaunes et cruels . Léon c'est mon seul ami . C'est un beau mâtin de Naples de quatre vingt-dix kilos. Quand il met ses pattes sur mes épaules , il est plus grand que moi . Depuis qu'il a bouffé le Rotweiler de mère , c'est le seul animal de la maison .

Léon et moi nous descendons en courrant . Il se met à aboyer en essayant de me rattraper . J'aime bien quand il aboie , ça énerve mère . Justement elle est là , dans la salle à manger , assise au bout de la grande table telle une impératrice .Faut dire qu'elle est encore belle , mère , avec ses cinquante trois printemps .A , l'autre bout , à une journée de marche , Claude le mec à ma mère .Je l'aime bien parce qu'il est franchement très moche et très con . Il a des poils partout , sur le corps , sur la figure , dans le nez et les oreilles , sauf sur la tête , là il est complètement chauve . Remarquez il a une bonne gueule , on dirait un orang outang . Alors ,  pourquoi la belle Aggripine et le vilain Claude ? C'est qu'il est aussi riche que laid et un chateau , ça coûte cher à entretenir! Claude est dans le prêt-à-porter encore que je me suis souvent demandé qui pouvait bien être assez débile pour être prêt à porter ce qu'il vend .

En me voyant , mère pousse un petit cri .

- Mon Dieu , quelle mise , mais tu n'y penses pas!

Quelle expression idiote ! Bien sur que j'y pense! Je ne me suis quand même pas mis cette tenue absurde sur le dos par inadvertance!Claude lui , me lance :

- Alors , on se déguise en homme!

Bon Dieu qu'il est con! Je ne le tuerai peut-être pas! Il m'a souvent demandé de venir travailler dans son entreprise merdique . L'autre jour il m'a sorti un truc incroyable . On était au bord de la piscine et il remet ça avec son histoire de travail.

- Je t'assure tu devrais venir travailler avec moi . Il parait que vous autres les....gays , vous avez très bon goût!

Je le regarde étonné et je me mets à rire . Si vous aviez vu sa face de mandrill virer au rouge .

J'avale mon petit déjeuner et je saute dans ma voiture . Mère n'a rien trouver d'autre pour me faire chier que de m'acheter une Rolls ....blanche!

Je presse sur un bouton et la capote ( le toit quoi) se lève . Je démarre et je descends vers la ville . Car nous habitons sur les hauteurs . C'est plutôt joli . Mais mère m'a fait sentir que j'étais de trop . Elle va m'éxiler en ville dans un petit loft minable de trois cent mètres carrés . Pauvre Léon !

Le cours de latin s'est très bien passé . Le gosse , en me voyant , a ouvert la bouche et a lancé , ouah. Venant de lui , c'est déjà beaucoup. Il a même fait semblant d'essayer de comprendre la première déclinaison . Encouragé , j'ai embrayé sur l'Enéide , mais il était tellement occupé à jouer avec mon casque que j'ai préféré laisser tomber . Ca a failli se gâter quand il m'a demandé la marque de ma moto . Je n'y connais rien , alors j'ai répondu " Une Mishima 10. 000" . Je ne sais pas s'il m'a cru!

J'avais laissé ma voiture un peu à l'écart . Des arabes , à moins que ce ne soient des gitans ont tagué les portières . D'un côté ils ont écrit " Nike ta mer" de l'autre "pédé" . Quelle imagination!

Ce soir j'étais invité à une exposition de peinture : vingt toiles du jeune espoir , Armand Flamberge . Le thème : la tauromachie . J'ai bien vu ses peintures mais le rapport avec les courses de taureaux m'a quelque peu échappé . Chaque toile était recouverte de tâches brunes de formes et de tailles variées . Vers la fin de la soirée , j'étais déjà passablement bourré , le peintre s'est approché de moi .  Un jeune mec pas mal je dois dire . Il me passe un bras autour des épaules et me demande :

- Alors qu'est-ce que tu en penses?

- Ben , c'est de la merde...non?

- Exact de la bonne , de la vraie , de l'authentique merde de taureau !

 

 

Commentaires

Je trouve ce prisonnier très sympathique. En plus, sa vie ressemble vraiment à la mienne, mais en mieux, en encore plus confortable, quoi... Juste, dans la réalité, le peintre était pas tellement joli, même si ses toiles étaient bien merdiques, dans l'ensemble.

Écrit par : oliviermb | 19 juillet 2004

Errare humanum est....Pour le peintre en tous cas!

Écrit par : Tai Heke | 20 juillet 2004

Les commentaires sont fermés.